Saveurs

  • L’ OLIVIER
  • L’ OLIVIER

L’ OLIVIER

Couronné de lauriers.

Pourquoi une médaille d’or ?

 

Parce que le millésime 2011 de cet or vert qui épand sa beauté imposante au fond du verre a été jugé d’une douceur incomparable, et que cette suavité met en évidence ses arômes naturels d’artichaut, d’amande et d’herbe coupée.

 

Pourquoi tant d’arômes ?

 

Parce que le mode de culture : enrichissement biologique de l’humus, analyse des sols et analyse foliaire, non irrigation des arbres, taille sévère, protection naturelle contre les mouches à l’argile, choix réfléchi de la période de cueillette, a favorisé une richesse exceptionnelle en polyphénols.

 

Pourquoi s’arrêter là ?

 

En 2012, le domaine remporte la médaille d’or au concours PACA pour son huile d’olive fruité vert, et la médaille d’argent pour son huile fruité mûür au concours de Nyons. Les moines de l’Abbaye de Lérins, qui ont planté ces oliviers il y a 500 ans, doivent sourire dans leur pieuse barbe…

 

L’huile d’olive, un corps gras ?

 

Pour un produit qui a d’aussi brillants résultats (acidité de 0.14, soit près de 6 fois mieux que les critères de l’AOP), indice de peroxyde de 5.5 (soit près de 4 fois mieux que les critères de l’AOP), une longueur en bouche comparable à celle des plus grands vins… Une telle dénomination relèverait de l’outrecuidance.

 

Monique et Lionel Brault. Domaine oléicole de La Royrie, 88, chemin des Hautes Ribes, 06130 Grace.

PHOTO D.R/La Royrie.

Lire la suite

Twitter Facebook Google +

QUEMENES

Plus d'info

UN SAC DE BILLES

Plus d'info

QUIXOTE

Plus d'info

TEATOGETHER

Plus d'info

L’ OLIVIER

Plus d'info

BONNEAU

Plus d'info