Actu

  • RESPONSABILITE DE SE FRINGUER AUTREMENT
  • RESPONSABILITE DE SE FRINGUER AUTREMENT
  • RESPONSABILITE DE SE FRINGUER AUTREMENT
  • RESPONSABILITE DE SE FRINGUER AUTREMENT
  • RESPONSABILITE DE SE FRINGUER AUTREMENT

RESPONSABILITE DE SE FRINGUER AUTREMENT

MAUD BEHAGHEL

En avril 2019, un groupe d’activistes écologique a déversé devant la devanture d’H&M, symbole phare de la Fast Fashion, pas moins d’1,5 tonne de vêtements usagés pour protester contre le désastre environnemental de l’industrie du textile.

 

Deuxième industrie la plus polluante au monde, la liste des récriminations à son égard est longue : pollution, gaspillage des ressources, atteinte aux droits humains.

 

Aujourd’hui, sa responsabilité est également avérée dans le changement climatique prochain.

 

 

La mode émet en effet chaque année 1,2 milliard de tonnes de gaz à effet de serre, soit davantage que les vols internationaux et le trafic maritime réunis.

 

Pourtant connue depuis des années, la surconsommation de vêtements continue de se heurter à l’inertie de nombreux consommateurs avides de renouveler leurs collections.

 

 

Et si consommer responsable, c’était aussi prendre conscience à un moment donné, de notre propre responsabilité en tant que consommateur au bout de la chaine de valeur ?

 

La mode en prend pour son grade.

 

C’est presqu’enfoncer des portes ouvertes que d’avancer que l’industrie de la mode a un bilan humain et environnemental calamiteux.

 

La politique de la Fast Fashion adoptée par l’ensemble des grandes chaines planétaires de prêt-à-porter qui a instauré un système du “tout rapide” et “du tout jetable” pour un seul objectif : renouveler coute que coute leur collection jusqu’à deux fois par semaine à des prix dérisoirement bas.

En effet, la production est rendue possible par l’exploitation d’une main d’œuvre à faible cout, pour ne pas dire infantile et migrante.

 

Zara, Celio et H&M sont des enseignes connues pour l’exploitation des enfants réfugiés syriens dans leurs ateliers turcs.

 

Le cout environnemental est lui aussi préoccupant.

 

Rien qu’un jean puise jusqu’à 10 000 litres d’eau, la production d’une chemise en coton de 300 grammes nécessite d’extraire 79 fois son poids en matières premières.

 

 

Pour des matières qui ne sont pas recyclables et finissent calcinées. Une benne d’habits brule dans le monde toutes les secondes…. c’est énorme !

 

Nous achetons deux fois plus de vêtements qu’il y a 10 ans pour ne les porter que rarement.

 

En 2018, les ménages français dépensaient 39 milliards d’euros en articles d’habillement… les problématiques du Bangladesh nous semblent toujours aussi loin et pas de notre ressort.

 

Si la Fast Fashion nous incite à changer notre garde-robe au moins 4 fois par an, il est aussi de notre ressort de ne pas suivre sa dynamique.

 

Une affaire de responsabilité personnelle.

 

En 2019, il ne fait plus de doute que la transformation du secteur de la mode passera par des métamorphoses structurelles dores et déjà émergentes (économie circulaire, consommation responsable, Slow fashion, upcycling etc.).

 

 

Mais elle s’accompagnera aussi d’un engagement personnel du consommateur dans la chaine de consommation : un consommateur qui fait le choix de s’engager personnellement pour s’habiller autrement.

 

Acheter d’occasion, sensibiliser ses amis, responsabiliser ses proches, intégrer le réflexe de la seconde main dans l’intention d’achat, revendre ses vêtements sur des plateformes, échanger entre particuliers.

 

Ou encore surfer sur la vague du Do It Yourself pour concevoir ses propres vêtements, sont tout autant de petits gestes engagés et responsables qui à terme pourront faire changer nos sociétés de paradigme.

Lire la suite


Twitter Facebook Google +

PRINTEMPS DU GOÛT

64 Boulevard Haussmann
75009 Paris
Plus d'info

LE BAGOTO

Plus d'info

MEDOUCINE

Plus d'info

SALON VIVRE AUTREMENT

Plus d'info

Journée internationale des forêts

Plus d'info

INNOVATION SUBLIO

Plus d'info

Disneyland Paris 

Plus d'info

CADEAUX GREEN POUR NOËL

Plus d'info

VIVI DI VIGNAIOLI

Plus d'info