bien être

  • HERBES MÉDICINALES
  • HERBES MÉDICINALES
  • HERBES MÉDICINALES

HERBES MÉDICINALES

DES PLANTES QUI GUÉRISSENT

Se soigner avec les plantes médicinales, c’est un mode de vie. C’est apprendre à connaitre ses alliées quotidiennes et ses propres limites dans la gestion de sa santé.

 

Dans cette optique, il ne faut pas attendre d’être très malade pour se soigner mais plutôt choisir la ou les plantes qui aident à rétablir les déséquilibres aussitôt qu’ils se font sentir.

 

Une plante médicinale est une plante utilisée pour ses propriétés thérapeutiques.

 

Cela signifie qu’une de ses parties (feuille, bulbe, racine, graines, fruits, fleurs) peut être employée dans le but de guérir.

 

Voici donc quelques exemples de plantes que l’on peut utiliser au quotidien :

 

 

BASILIC (Ocimum basilicum)

 

 

Le basilic est une plante aromatique couramment employée dans la cuisine méditerranéenne ou asiatique.

Si le basilic est beaucoup utilisé pour aromatiser les plats, c’est aussi une plante médicinale aux multiples vertus.

Antioxydant, le basilic retarde le vieillissement cellulaire et prévient l’apparition des maladies cardio-vasculaires et de certains cancers.

Tonique digestif, il traite les ballonnements, les indigestions ou les aigreurs d’estomac.

Fébrifuge et stimulant, il diminue la fièvre, les états fébriles et la fatigue.

Antispasmodique, il apaise les nausées, les vomissements, les spasmes digestifs et gastro-intestinaux.

 

Utilisé en gargarismes, le basilic soigne les infections buccales. En cataplasmes sur la peau, il réduit les démangeaisons.

En tisane et consommé après un repas copieux, le basilic est digestif et calmant. Boire une infusion de basilic, le soir au coucher, favorise le sommeil.

 

 

LAURIER (Laurus Nobilis)

 

 

Associé à Apollon et aux héros de la Rome antique, le laurier possède bien des vertus médicinales.

Favorisant la digestion, il est également utilisé dans le soin des affections cutanées ou encore dans le traitement des états grippaux.

Le laurier calme les rhumatismes et les douleurs articulaires. Employé en décoction et en lotion, il intervient dans les soins des cheveux et de la peau.

Traite les flatulences ou la digestion difficile et régule la sécrétion de bile, apaise l’état grippal, les bronchites, les affections des voies respiratoires ; calme les rhumatismes, les douleurs articulaires et les infections dentaires.

 

 

ANETH (Anethum graveolens)

 

 

L’aneth est une plante aromatique utilisée en cuisine pour parfumer plats et salades et en phytothérapie, principalement pour ses vertus digestives.

L’huile essentielle d’aneth a, par exemple, la propriété de soulager coliques et spasmes intestinaux, protège l’organisme des agents cancérigènes de la fumée.

L’aneth entre parfois dans la composition de certains produits de beauté.

 

 

GINGEMBRE (Zingiber officinalis)

 

 

Le rhizome de cette plante tropicale est très utilisé pour dynamiser la digestion, particulièrement lorsqu’il y a ballonnements. De plus, c’est l’anti-nauséeux végétal recommandé contre le mal des transports.

Le gingembre soulage aussi des nausées de la grossesse, réchauffe et favorise la fièvre active et efficace.

C’est un casse-grippe merveilleux, qu’on boit en décoction chaude dès les premiers symptômes.

Ses vertus antiseptiques en font l’aliment de prédilection pour accompagner le poisson cru, car il s’attaque aux bactéries qu’on y retrouve.

Le gingembre agit aussi sur la circulation sanguine et est d’un grand soutien en cas de varices.

On l’utilise frais ou en poudre dans l’alimentation, en infusion, en décoction ou en teinture.

 

 

PIMENTS FORTS (Capsicum)

 

 

Très utilisé en médecine traditionnelle, le piment, du fait de sa richesse en capsaïcine, son principal principe actif, en vitamines et en antioxydants, est recommandé pour traiter un certain nombre de pathologies telles que grippes, rhino-pharyngites et syndromes rhumatismaux.

Il aide la digestion et protège des maladies cardio-vasculaires du fait de son action sur la formation du mauvais cholestérol.

En outre, il est diurétique et sudorifique.

 

 

ORIGAN (origanum vulgare)

 

 

L’origan est réputé pour ses fonctions digestives, antitussives et expectorantes. Très efficace donc en cas de bronchite !

Son huile essentielle peut être utilisée contre les infections urinaires, pulmonaires et intestinales.

Enfin, l’origan est souvent présent dans les pommades et huiles de massage spéciales rhumatismes et maux de tête.

L’origan est déconseillé aux enfants car, à fortes doses, il peut être excitant.

 

 

PERSIL (Petroselinum crispum)

 

 

Le persil est souvent utilisé en cuisine pour relever les plats ou les salades, mais il est aussi apprécié en phytothérapie pour ses nombreux bienfaits. Riche en vitamines (A, B, C, E, K) et en minéraux, il est surtout employé pour son effet diurétique (il améliore le fonctionnement de l’appareil urinaire) dans la prise en charge des calculs rénaux, des œdèmes, des rétentions d’eau et de la goutte.

Il possède également une propriété anti-oxydante (il ralentit le vieillissement cellulaire), stomachique (il facilite la digestion) et antispasmodique (il prévient les contractions musculaires involontaires).

Il est indiqué dans le traitement des troubles digestifs (problèmes de digestion) et du cycle menstruel (absence de règles, règles douloureuses).

Grâce à son effet anti-hypertenseur, il est recommandé aux personnes qui ont la tension artérielle anormalement élevée (hypertension).

Le persil était déjà cultivé pendant l’Antiquité, et ses vertus étaient connues des Grecs et des Romains.

 

 

MENTHE POIVREE (Mentha piperita)

 

 

Grâce à l’huile essentielle et aux flavonoïdes qu’elle contient, la menthe poivrée (variété la plus utilisée) possède de puissants effets antispasmodiques digestifs.

Elle lutte efficacement contre les ballonnements, les éructations, les flatulences

En dermatologie, la plante est recommandée pour ses bienfaits adoucissants et anti-démangeaisons.

La menthe poivrée est également un bon décongestionnant nasal et s’avère efficace en cas de rhumes.

Enfin, elle a des vertus antiseptiques.

L’utilisation de la feuille de menthe fraiche ou séchée ne présenterait pas de risques. En revanche, il ne faut jamais ingérer la menthe sous forme d’huile essentielle pure sans prescription médicale (risque toxique).

La plante est contre-indiquée chez l’enfant de moins de 6 ans, en raison du risque de spasme laryngé (contraction du larynx), et chez la femme enceinte ou allaitante.

 

 

ROMARIN (Rosmarinus officinalis)

 

 

Le romarin est riche en composants puissants (huile essentielle, acide rosmarinique, flavonoïdes…). Il est antiseptique, anti-inflammatoire et fluidifiant.

Il est utile contre la toux, mais aussi en cas de troubles digestifs (diarrhées, spasmes, flatulences) ou de rhumatismes et il a des propriétés diurétiques.

Le romarin peut aggraver les crises migraineuses.

Histoire vénérée par les Egyptiens et les Romains, le romarin aurait permis au XVIIe siècle à la reine Isabelle de Hongrie de retrouver une seconde jeunesse… a plus de soixante-dix ans ! Elle disait tenir la recette d’un ange…

 

 

SAUGE (Salvia officinalis)

 

 

La sauge officinale est une plante médicinale ayant de nombreuses vertus santé. Grâce à sa teneur en flavonoïdes et à son huile essentielle, elle est réputée pour son action antispasmodique sur l’appareil digestif (contre les ballonnements, la digestion lente, les éructations et les flatulences), et ses effets anti-bactériens et anti-fongiques.

Elle possède aussi des effets anti-oxydants et cicatrisants (aphtes, gingivites…).

Par ailleurs, la sauge a une activité ostrogénique ce qui la rend précieuse pour soulager certains troubles associés à la ménopause comme l’hypersudation nocturne et les bouffées de chaleur, mais aussi les règles douloureuses.

Des études ont démontré que la plante pouvait être efficace pour soigner l’herpès labiale, la pharyngite et pour améliorer la mémoire de personnes atteintes d’Alzheimer.

 

 

THYM (Thymus vulgaris)

 

 

Célèbre depuis l’Antiquité, le thym est incontournable pour soigner en douceur les petits maux de l’hiver.

Utilisé frais ou sec dans l’alimentation comme en tisane, ou sous forme d’huile essentielle, ce condiment étonne par sa polyvalence.

Le thym, sous sa forme commune, est une plante importante de la pharmacopée, et particulièrement dans le Sud de la France où elle pousse naturellement. Outre son utilisation aromatique dans la cuisine provençale, ses vertus diverses sont à même de soulager une grande variété d’affections respiratoires et intestinales.

L’huile essentielle tirée du thym est antiseptique. Mais la plante a également des vertus antispasmodiques, permet de lutter contre la toux et toutes les infections ORL (rhumes, angines non-bactériennes, sinusites, otites…).

Les Grecs et Romains l’adoraient. Ils en brulaient lors de leurs cérémonies. Les Romaines l’utilisaient comme eau de toilette… Oublié durant le Moyen-Age, le thym réapparait dans la pharmacopée aux XVIe et XVIIe siècles pour soulager certains maux de tête

 

 

Il est possible de réaliser un herbier médicinal soi-même, ou de chercher les plantes que l’on veut dans la nature, armé d’un bon guide.

Mais cela demande du temps et de la patience…

Sinon, on peut simplement les acheter en pharmacie ou dans des points de vente spécialisés.

Lire la suite


Twitter Facebook Google +

L’HUILE DE MAGNESIUM

Plus d'info

LABORATOIRE MARQUE VERTE

Plus d'info

PROPOLIS DA BACCHARIS

Plus d'info

LA SÈVE DE BOULEAU FRAÎCHE

Plus d'info

JHO

Plus d'info

HERBES MÉDICINALES

Plus d'info

TISANE ORTIE, VERVEINE, VANILLE

Plus d'info

OTITE, SINUSITE, RHUME, RHINOPHARYNGITE

rhume

Plus d'info

L’ACIDITE DANS LE CORPS

Plus d'info